Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Premier office à Famagouste pour le Grand et Saint Vendredi depuis 1957

Des milliers de Chypriotes grecs, la plupart des réfugiés, ont afflué à l'église Ayios Giorgos Exorinos à Famagouste où ils ont assisté à l'office du Grand Vendredi dans leur lieu de culte historique pour la première fois depuis des décennies.

L'office, le premier depuis 1957 dans l'église de la ville médiévale, doit envoyer un message d'espoir et de la réunification, ont déclaré les dirigeants des deux principaux partis AKEL et DISY  en se rendant dans la cour de l'église bondé de fidèles.

Plus de 4000 personnes ont assisté à l'office qui a commencé aux alentours de 17 heures et a duré trois heures et demie.

Les organisateurs ont dit que près de 3000 personnes avaient réservé une place de bus mais beaucoup de gens s'y sont rendus en voiture. L'église s'est remplie non seulement de Famagustiens mais aussi  d'autres réfugiés ainsi que des personnes qui voulaient juste assister à l'événement historique, y compris des ambassadeurs étrangers .

Les bénévoles ont commencé à arriver à l'église de 5h30 pour décorer l'Epitaphion.



L'office a été retransmis en direct sur toutes les chaînes de télévision et par certains médias étrangers .

Beaucoup de ceux qui assistaient à l'office étaient trop émus pour parler aux caméras de télévision, mais c'est un message d'espoir et de réconciliation qui a été transmis dans ces médias.

" Je ne peux pas décrire comment je me sens. Je suis submergé par l'émotion d'avoir le privilège d'être ici, d'assister à l'office du Vendredi Saint dans cette église " , dit une femme qui a dit qu'elle était une réfugiée de Famagouste .

" Je pense qu'une solution doit être trouvée. Chypriotes grecs et les Chypriotes turcs peuvent vivre ensemble et il tarde à nos églises que leurs cloches sonnent et que des offices se célèbrent dans leurs murs " , dit-elle.

Une autre réfugiée, Zeta Stavrinou a de même était submergée par l'émotion. «Je suis véritablement émue à l'excès. Je n'ai jamais cru que dans ma vie je  reverrai jamais un office dans cette église. Mes parents se sont mariés dans cette église et nous vivions dans  cette partie de la ville quand j'étais enfant, dit-elle, ajoutant qu'elle était désolée que beaucoup de ses parents n'avaient pas eu la chance de voir l' église. "Je tiens à remercier tout le monde qui a fait de ce rêve une réalité. Merci. Merci " .

Mais ce n'était pas seulement les personnes vivant à Chypre qui ont assisté à l'événement. Vasilis Mavrou, un réfugié de Famagouste était venu d'Angleterre où il vit maintenant . "Je viens à Chypre chaque année pour les vacances de Pâques et cette année, je suis venu spécialement pour assister à cet événement. Je suis ravi d'être ici, c'est la deuxième fois que je visite Famagouste. J'espère que les réfugiés de Famagouste pourront rentrer chez eux. Le message d'aujourd'hui devrait être que les Chypriotes grecs et les Chypriotes turcs doivent se serrer les coudes afin que nous puissions construire une nouvelle Chypre ", a-t-il dit.

Leader du parti au pouvoir DISY, Neophytou Averof a également assisté à l'événement. Neophytou a dit que le service est un message de réconciliation et un chemin de confiance entre les Chypriotes grecs et les Chypriotes turcs "le chemin qui nous mènera au salut et à la résurrection de Chypre, afin que nous puissions voir notre pays réuni à nouveau , " a-t-il déclaré.

"La route est très difficile et raide, un peu comme le chemin du Calvaire. Nous devons cependant l'emprunter, ou bien nous ne parviendrons jamais à la Résurrection " , a ajouté Neophytou .

Le chef DISY a admis que c'était sa première visite à Famagouste, en dépit de son âge de 53 ans. " Il y a quarante ans, quand l'invasion a eu lieu, j'étais juste un gamin. Quarante ans d'occupation c'est trop. Si notre génération n'a pas la chance de voir l'ensemble du pays, on ne peut  seulement  imaginer ce que cela signifie pour nos enfants, des adolescents et mon enfant de trois ans. Nous devons travailler dur. Nous devons réunir notre pays "a-t-il dit .

Neophytou a été rejoint par le chef de l'AKEL, le principal parti d'opposition, Andros Kyprianou. Kyprianou a déclaré qu'il était profondément ému d'avoir rejoint l'église et que l'office devait envoyer le message que 40 ans d'occupation était de trop. " Les Chypriotes grecs et les Chypriotes turcs doivent travailler ensemble pour réunir l'île. C'est le message que nous envoyons en assistant à l'office du Vendredi Saint. J'aimerais croire que notre message est entendu dans tous les coins de l'île", a déclaré M. Kyprianou .

L'église se trouve dans la ville fortifiée de Famagouste, qui est à proximité immédiate de la zone clôturée de Famagouste, connu sous le nom de Varosha. Des initiatives diplomatiques sont actuellement en cours pour rendre Varosha aux Chypriotes grecs comme une mesure de renforcement de la confiance. Plusieurs ambassadeurs ont assisté à l'événement comme l'a fait le Mufti chypriote turc, le Dr Talip Atalay. L'évêque de Constantia et Famagouste, Vasileios, qui a célébré l'office, a offert au chef religieux turc chypriote une copie d'un sceau de plomb, commandé à l'origine par un de ses prédécesseurs l'évêque Akakios qui vivait au 7ème siècle.

Les deux responsables religieux ont parlé de la paix qui pourrait être réalisé par la religion , en déclarant que l'office célébré à Famagouste en témoignait. (version en français par Maxime le minime de la source)


Read More!

Costumes féminins traditionnels chypriotes du XIX°s.

Costume of Karpasia, "tsiofa's me ttellou'rka" embroidery. 19th Century.
Collection of the Cyprus Folk Art Museum.
Costume of Karpasia, "saya'". Late 19th Century.
Collection of the Cyprus Folk Art Museum.
Costume of Karpasia, silk-cotton "saya'". Late 19th Century.
Collection of the Cyprus Folk Art Museum.
Costume of Nicosia, "sa'rka". Late 19th Century.
Collection of the Cyprus Folk Art Museum.
Costume of Karpasia, "saya'" with "douple'tti". Late 19th Century.
Collection of the Cyprus Folk Art Museum.
Costume of the Messaorias, "fousta'ni". Early 20th Century.
Collection of the Cyprus Folk Art Museum.
Costume of Karpasia, "saya". Late 19th Century.
Collection of the Cyprus Folk Art Museum.

Read More!

Monastères chypriotes

Entrée du monastère de Kikkos
Monastère de Stavrovouni

Église d'Agios Eleftherios. Metochion monastère Machaira

Read More!

Hymne national chypriote





Read More!

Monastère Chrysorrogiatissa à Chypre





Le  Monastère Chrysorrogiatissa « Notre-Dame de la Grenade d'or"  est situé à 40 kilomètres au nord de Paphos et a été fondée en 112 par l'ermite Ignace. Le monastère abrite de nombreuses icônes et ornements religieux précieux, conservés ici depuis sa fondation. Le  Monastère Chrysorrogiatissa est d'environ deux kilomètres au sud du village de Pano Panagia à Paphos. Le monastère tient son nom de l'icône de la Toute Sainte, qui donne le sein à l’enfant Jésus De nos jours cependant, pour des raisons puritaines, on  donne une autre explication aux touristes. On dit que le nom vient d'une grenade d'or. L'icône représente la Theotokos Panagia Chrysorrogiatissa serrant  Jésus bébé. On pense que l'image fait partie d'une série de 17 icônes peintes par l'apôtre Luc. Selon la tradition, l'icône a été jetée dans la mer de Cilicie  par une femme pieuse Isafria au cours de la période iconoclaste, épargnant à l'icône la destruction. Les flots ont fait ensuite aborder  l'icône au petit port d'Acheleia, connu sous le nom de Mouli à Paphos. L'icône est restée à l'abri dans une grotte pendant 400 ans. Le 15 Août 1152, date de la Dormition, l'ermite Ignace, guidé par une lumière jaune, a constaté la présence de l'icône et l'a prise dans sa cellule sur le mont Kremasti. Mais bientôt, l'ermite Ignace a construit le premier monastère Chrysorrogiatissa, là même  où il est aujourd'hui. Depuis cette époque, le monastère est sous la protection du monastère de Kykkos. En 1768 , l'évêque de Paphos , Saint Panaretos, a construit l'église du monastère qui existe jusqu'à aujourd'hui. Pendant les Ottomans , le monastère est entré en possession de la terre d'oliviers , villages et provinces à Paphos, Limassol et Larnaca . Avec le temps, cependant, les terres ont été perdues . Le 24 Octobre 1967, le monastère a été brûlé , mais a été reconstruit peu de temps après les plans originaux . Actuellement , le monastère abrite les moines Chrysorrogiatissa pas , mais l'abbé Dionysios vit ici . Le monastère abrite une cave , datant de 1751. Le vin du monastère est considéré comme d'excellente qualité , recevant de nombreux prix internationaux. Monastère Chrysorrogiatissa se ​​trouve gravé dans une boîte qui est l'icône de Panagia Chrysorrogiatissa. Dans ce cas il y a 10 petites gravures qui racontent l'histoire de la création et les miracles monastère de la Vierge Marie . L' icône téléchargée gravé peint dépeignant l'histoire de l'apôtre Luc et miraculeuse icône de voyage à Chypre . Il y a aussi dépeint les six miracles. Depuis les temps les plus reculés de l'occupation ottomane de Chypre, les Turcs installés village Lapithiou situé près du monastère Chrysorrogiatissa. Dans un premier temps, les Turcs ont travaillé dans le monastère, mais ils ont ensuite transformé en mosquée l'église du village. En 1794, lors d'un soulèvement contre les Ottomans qui avaient profané l'église,  le village s'est converti au christianisme. Par ordonnance, le gouvernement impérial ottoman a ordonné d'assassiner  Georges Hadji qui était à la tête du soulèvement. L'église de Lapithiou a de nouveau été transformée en mosquée. Le village grec de Lapithiou est resté sous occupation turque, mais aujourd'hui il est inhabité.
Read More!

Reprise des négociations à Chypre


 
Après deux années d'interruption, les négociations pour la réunification de Chypre ont repris mardi 11 février 2014. Sous l'égide de l' O.N.U, le président de la République de Chypre, M. Nikos Anastasiades a rencontré le leader turco-chypriote, M. Dervis Eroglu , en présence de la responsable des Nations Unies à Chypre, Mme Lisa Buttenheim.
Nous souhaitons que, 40 ans après, une solution soit enfin trouvée afin que Chypriotes grecs et Chypriotes turcs puissent revivre comme avant dans un pays libre.
Les dirigeants devront parvenir à une solution aussi vite que possible et organiser ensuite des référendums distincts.
(source)
Read More!

CHYPRE PATRIMOINE

 



Icônes : huit scènes de la vie du Christ , dans l'Église Archangelos ( Lagoudera , 1514 ) .Eglise archangelos : toit de bardeaux , vue sur l'extérieur .Cuisson de Kebab , tourné par une petite roue à eau .Three-legged billot de bois .Fours en pierre en plein air .Faire Soujoukko ( bâton bonbons ) :Bouilloire pour tremper une chaîne d'amandes .Séchage de sucrerie (pan shot) .Fourchue bâtons à la main des bonbons de séchage .Autel de Timos Stauros , église moderne ( dans Pedhoulas ) : noter de nombreuses icônes .Photos entre passages de dôme (bonne couleur).Photos de dôme derrière l'autel .Photos sur le dôme intérieur (pan shot) .Cinq icônes , dont certaines avec de l'or . Sculpture doré .Eglise Michail Archangelos ( byzantine , l400 AD ) : noter construction double toit .Fresques intérieur de l'église .Tombe souterraine , un des Tombeaux des Rois (région de Paphos ) : tombeaux ont été taillés dans la roche en dessous du niveau du sol , entouré par enfouissementchambres , ont cour péristyle ouvert : note piliers , étapes .Tombeaux creusés dans le sol à niveau de la salle .Piliers : de la tombe au niveau du sol ( coup de casserole vertical )Trois tombes dans un mur .Tomb : vue du niveau du sol .Tombe découpée dans un bloc de roche .Zone tombeau (pan de tir ) .Tombes taillées dans la roche .Au catacombes de taillé dans le roc , métro Eglise Solomoni Ayia ( ca.l67 BC )Arbre dans la paroi latérale à l'excavation .Tombes voûtées en sous-sol .L'arboriculture de la paroi .Les mosaïques fines ( probablement 3ème siècle avant JC , le style alexandrin .Mosaïque de rouan avec cape et l'arc .Femme avec le châle dessus de la tête .Femme dans un fauteuil en osier , bras tendu .Ange avec des ailes , pot au premier plan .L'homme avec cape et un trident .Deux hommes, probablement boxeurs .Un homme , corde , panier , 2 bœufs .Fin de série de la mosaïque . Read More!

LETTRE OUVERTE AU MINISTRE MOSCOVICI à propos de "l'économie de casino" de Chypre

Lettre ouverte à Monsieur Moscovici, suite à ces propos sur Chypre

FRANCE2 Replay : Mots croisés du 03 Février 2014 ( Moscovici - Le Pen : le duel ) Avancez le compteur à : 0:46:50 Cliquez ici VIDEO

M. Moscovici récidive ! Le Lundi 3 février 2014, dans l’émission « Mots croisés », M. Moscovici débattait en duel avec Mme Marine Le Pen. Et, manifestement mal à l’aise devant l’information fournie par Marine Le Pen, que le FMI et la
Bundesbank allaient développer le « système chypriote » pour des futurs sauvetages des banques en faillite et faire payer les déposants à hauteur de 10% , M. Moscovici a répliqué : « s’agissant de Chypre, j’y étais… on a garanti les déposants chypriotes à hauteur de 100000 €… Vous n’allez quand même pas défendre cette économie de casino hautement suspecte ?…. » LIRE LA SUITE ICI
Read More!

Monastères de Chypre



Quand les apôtres Paul et Barnabé sont arrivés en 45/46  à Chypre, l'île devint alors la première communauté chrétienne en dehors d'Israël. Aujourd'hui les petites chapelles, églises et monastères témoignent de près de 2000 ans de la vie culturelle chrétienne tout autour de Chypre


Monastère Saint Georges Alamanos
 

 A environ 15km au nord-est de Limassol se trouve le monastère de St Georges Alamanos. Makarios III a fondé ce couvent. Aujourd'hui, les religieuses travaillent principalement comme infirmières


Monastère St Minas


 

A mi-chemin entre Larnaca et Limassol, à proximité du célèbre village de Lefkara, se trouve le monastère de St Minas. Ce couvent existe depuis 1670. Aujourd'hui, les religieuses font vivre le monastère en peignant et en vendant des icônes.


Monastère St Néophyte
 



 

Le monastère d'Ayios Neophytos est à 9 km au nord de Paphos. Fondé à la fin du 12ème siècle par l'ermite et écrivain chypriote Neofytos qui a creusé a roche de la montagne pour s'en faire une maison. Le monastère est situé au-dessous des grottes et est le foyer de seulement une poignée de moines. Le monastère contient aussi une collection d'icônes et les restes de fresques du 16ème siècle. Chaque Janvier, le monastère accueille une foire de deux jours où on peut acheter de l'artisanat chypriote, des aliments et des biens monastiques.


Monastère de Notre-Dame la Toute Sainte de la Grenade d'or

 

Le monastère se trouve près du village de Panagia, à l'ouest de la forêt de Pafos. Situé dans un cadre magnifique, le monastère a été fondée en 1152 par un moine nommé Ignace qui a trouvé dans la zone de Moulia à Pafos une icône miraculeuse de la Vierge Marie qui aurait été peinte par l'évangéliste Luc.  Ignace a pris l'icône de la montagne et a construit le monastère dédié à Notre-Dame de la Grenade d'or » .Le monastère, dont le bâtiment actuel remonte à 1770, possède une collection d'icônes et de trésors importants. L'église se trouve au milieu du monastère et impressionne par ses fresques au-dessus de ses trois entrées. L'icône du Christ et de la Vierge Marie dans le monastère est également attribué  à  l'apôtre Luc l'évangéliste. Il est plaqué d'or et d'argent.Un centre pour la protection des icônes byzantines et post - byzantines et d'autres trésors est exploité au monastère. Un musée byzantin a été récemment mis en place. En face de l'entrée principale du monastère se trouve un café-restaurant d'où la vue est panoramique et majestueuse .On fête dignement la Dormition de la Toute Sainte dans ce lieu impressionnant le 15 Août .L' antique domaine viticole du monastère produit certains des meilleurs vins de cru de Chypre.

Monastère Kykkos


 

Au sommet d'une montagne de 1318 m d'altitude, au nord-ouest de Troodos, se dresse le monastère le plus riche et le plus splendide de Chypre, le monastère de Kykkos. Kykkos a été fondé au 11ème siècle, mais malheureusement, il a été brûlé à plusieurs reprises et il n'y a pas de vestige de l'édifice original, à la différence des autres monastères chypriotes. Près de cecélèbre monastère est le monument de l'archevêque Makarios III, le premier président de la République de Chypre.

Monastère Machairas


 

À environ 40km au sud-ouest de Nicosie, au sommet de la montagne Machairas (1423 m), se trouve le monastère isolé de Machairas. Machairas est un endroit populaire pour les excursions, pas seulement à cause de l'atmosphère paisible du monastère, mais aussi en raison du musée de Giorgios Afxentiou. Giorgios était un combattant de la liberté pour Chypre qui s'est battu contre la puissance coloniale britannique. Giorgios Afxentiou est mort en se défendant dans un maquis à proximité.

Monastère Stavrovouni
 

 
Stavrovouni est une colline à Chypre, au sommet de laquelle se dresse un monastère qui a été construit sur ​​le sommet de la montagne du même nom dans le district de Larnaca .  
Dans les premiers temps, il avait été connu sous le nom de Olympus, de nos jours, le point le plus élevé du massif du Troodos plus à l'ouest porte ce nom. Stavrovouni, comme son nom l'indique , est dédiée à la Sainte Croix, il peut être dérivé de deux mots : de " stavros " (croix) et " Vouno " ( montagne). Selon la tradition religieuse, le monastère a été fondé par sainte Hélène, mère de l'empereur Constantin Ier le Grand. Selon le chroniqueur chypriote du 15ème siècle Leontios Makhairas, Hélène a découvert les trois croix sur lesquelles Jésus et les deux voleurs ont été crucifiés lors de son pèlerinage en Terre Sainte. Elle les a fait exhumer et a voulu les emporter à Constantinople. Mais elle aurait laissé une de ces croix à Chypre lors d'une visite involontaire causée par un naufrage, et l'aurait offerte à un monastère. Ainsi le rapporte la tradition.Stavrovouni est le monastère le plus tôt documenté de l'île. Il possède les plus anciens écrits datant de la période byzantine. Cela prouve que Stavrovouni a été un important centre religieux depuis le 4ème siècle. L'information pertinente se trouve dans les mémoires d'un voyageur russe, l'abbé Daniel, qui a séjourné à Chypre en 1106. Il a constaté que la Sainte-Croix se trouvait sur le mont Olympe avec l'objectif de « conjurer les mauvais esprits et de guérir toute maladie », et il a noté : « Cette croix est comme une météorite, elle n'est pas fixée dans le sol parce que le Saint-Esprit la maintient dans le vide. Moi,  homme indigne, agenouillé devant cet objet mystérieux et saint, j'ai vu de mes propres yeux de pécheur, la sainte grâce  inhérente à cet endroit.»
 Après sa fondation, Stavrovouni a été occupée par des moines orthodoxes vivant selon la règle de Saint-Basile. Nous obtenons plus d'informations historiques de visiteurs occidentaux à Chypre dans le 13ème siècle. Willibrandi de Oldenburg, par exemple, a visité Stavrovouni en 1211 et a écrit : « La croix du bon larron est sur ​​la plus haute montagne à Chypre » - cependant il avait tort en ceci que  Stavrovouni n'est pas aussi élevé que le pic de Troodos. Ludolph von Suchen a noté en 1305 : « La montagne est comme le mont Thabor où vivent les moines bénédictins . De son sommet , on peut voir le Liban. »  C'est vrai, mais le temps doit être très clair pour être en mesure de le vérifier.

Dans sa longue histoire, Stavrovouni a traversé des moments de grande pauvreté et de difficultés causées par les invasions les plus diverses par des étrangers sur l'île. Aujourd'hui, la Sainte-Croix n'est plus là et personne ne sait ce qui lui est arrivé. En 1598 , le seigneur de Bohème Krystof Harant a noté : « Personne ne sait ce que les Turcs ont fait avec la Sainte-Croix. Les murs, l'église, l'iconostase et les cellules de moines dans Stavrovouni ont été presque entièrement détruits pendant un grand incendie en 1888. La seule relique qui a été conservé jusqu'à nos jours est une croix en argent dans laquelle un morceau de la sainte croix est inséré : le seul reliquaire majeur qui est encore conservé dans Stavrovouni .Récemment, le monastère a subi une rénovation complète. Sa petite église a été restaurée à nouveau avec des fresques et des icônes exécutées par le peintre bien connu, Père Kallinikos, un moine de Stavrovouni. La tradition de la fondation est enregistrée dans ces images, Sainte-Hélène dans un vêtement rouge brillant et l'Invention de la Vraie Croix à Jérusalem. Par ailleurs, la mère de l'empereur a reconnu qu'elle avait trouvé la vraie croix grâce à la guérison miraculeuse d'une femme . La majorité des fresques de l'église se référent à la Croix et à la vie de Sainte-Hélène. De cette manière, Stavrovouni poursuit la tradition de la peinture byzantine profondément enracinée.Les présents moines de Stavrovouni vivent une forme très stricte de la vie monastique, similaire à celle des moines du Mont Athos. La règle de leur premier abbé, Dyonisios, en constitue le fonddement. Les femmes pouvaient visiter Stavrovouni jusqu'à il y a quelques années, et puis les moines les ont interdites .

Monastère Trooditissa


 
A environ 5-10 km de Platres, se trouve le petit monastère de Trooditissa. Ce monastère est un lieu de pèlerinage. On prie devant la sainte icône de la Vierge Marie pour les couples sans enfants qui en souhaitent un.
Monastère Trooditissa est situé sur le versant sud des montagnes du Troodos sur l'île de Chypre. Il s'agit d'un monastère  dédié  à la Vierge Marie.
Ilm a été fondé en 990, mais le bâtiment actuel date de 1731. Il est construit à une altitude de 1500 m (4566 pieds) et le village le plus proche est Platres.



Monastère de St Heraklidhios
 


Le monastère d'Ayios Heraklidhios, près du site archéologique de Tamassos (environ 20 km à l'ouest de Nicosie), a été fondévers l'an 400 sur la tombe de saint Heraklidhios. Aujourd'hui, un couvent de religieuses vit dans l'ancien




Monastère de Ste Napa



Le Monastère Ayia Napa a été fondée au 16ème siècle. Sa cour tranquille et une fontaine de marbre offrent un répit frais du monde extérieur



Monastère de la Transfiguration d'Avdellero

 
La première pierre du monastère de style byzantin  a été posée en Septembre 1979. Les religieuses du monastère suivent l'Ancien calendrier. Read More!

Le premier office depuis 1957 en l'église d'Ayios Georgios Eksorinos dans la partie occupée de Famagouste


Des centaines de fidèles ont afflué à l'église médiévale d'Ayios Georgios Eksorinos dans la partie occupée de Famagouste hier, pour le premier office grec-orthodoxe en 56 ans, c'est le plus grand rassemblement de fidèles gréco-chypriotes dans un office qui s'est tenu dans les territoires occupés depuis 1974 .
Ayios Georgios Eksorinos, situé dans la ville fortifiée, avait été abandonné depuis 1957 en raison d'une flambée de violence inter-communautaire.

L'Officiant était l'évêque Vasilios de Constantia - Famaguste, en présence du maire Alexis Galanos et du conseil municipal. Dans son sermon, Mgr Vasilios a fait largement référence à un célèbre ouvrage de l'écrivain médiéval Leontios Machairas, qui avait fourni suffisamment de preuves du rôle de premier plan de la ville dans le développement de l'Eglise orthodoxe grecque à Chypre. Famagouste, a rappelé l’évêque, est appelée la «ville d’une église pour chaque jour » car 365 temples ont été construits dans ses murs. C’était , a souligné Mgr Vasilios, un centre financier et commercial de la région et c’est devenu un axe de l'évolution politique de l'île pendant une longue période, pendant et après l'époque médiévale.
Compte tenu de la série continue de conquêtes de Chypre par les chrétiens de différents dogmes Famagouste est marquée par de nombreux joyaux architecturaux d'importance historique, comme la cathédrale Saint-Jean où les rois de Chypre et de Jérusalem ont été couronnés, ainsi que Saint-Georges des Grecs.

 L' évêque de Famagouste a félicité les organisateurs pour leur initiative de rouvrir l'église pour la première fois depuis 1957 et a déclaré que « c'est le premier mais ce n’est pas le dernier office qui aura lieu ». Sur une base pratique et en dépit des difficultés politiques, la municipalité de Famagouste et un comité de l'Eglise ont pris la responsabilité d'organiser les offices sur une base régulière, avec la participation volontaire de la population locale qui veut voir une autre pièce rare du patrimoine culturel préservé et rendu à la vie religieuse.

 Ayios Georgios Eksorinos, une imposante structure d'influence architecturale évidente, a été construit au 14ème siècle, pendant la domination vénitienne et a été transformé en salle de concert. C'est l'une des églises les mieux conservées dans le nord occupé, mais elle nécessite cependant d'importants travaux de conservation, en raison des dommages causés par l'humidité concernant les icônes et les fresques .(source)
Read More!

PAINS DE NOËL DE CHYPRE

Gâteau de Noël d'Arsos, Limassol
Σταυροκούλουρο Περιστερωνοπηγής Αμμοχώστου
Αθθρωπούθκια των Χριστουγέννων
Γεννόπιττα με ασησάμωτα πλουμίδια
Βόρτακοι των Χριστουγέννων
Σταυρός των Χριστουγέννων
Κοπέλλα των Χριστουγέννων από το Μπελαπάις
Άη Βσιλούθκια της Πρωτοχρονιάς
Πίττα της Πρωτοχρονιάς
Βασιλόπιτα με ασησάμωτο Άη Βασίλη
Βασιλόπιττα από την Αγία Βαρβάρα Λευκωσίας
Βασιλόπιττα με ξηρούς καρπούς
Βασιλόπιτα με Σταυρό και κορώνα
(source) Read More!
L'état a raison d'écouter l'Église
Les opinions exprimées dans votre rubrique Opinion (Cyprus Mail du samedi 2 Novembre) concernant l'Eglise et les projets de lois civiles n’apparaissent pas comme des opinions très recevables d’un point de vue rationnel. Il est à juste titre déclaré que la République de Chypre est un Etat laïc. L’opinion ne parvient pas à admettre, cependant, qu'il existe une sorte de lien entre les responsabilités des élus et les souhaits de la population qu'ils représentent, dont la majorité se trouvent être membres de l'Eglise orthodoxe grecque de Chypre. 
 L'Eglise de Chypre est extrêmement préoccupée par toutes les questions concernant la vie et la mort de ses fidèles. Son intérêt est de voir que les membres de son troupeau restent toujours aussi étroitement liés à Dieu qu’il est humainement possible. Cette responsabilité vis-à-vis des fidèles inclut une préoccupation sur ce qui en adviendra du corps de la personne après la mort, de sorte que le corps soit pris en charge conformément aux pratiques de l'Eglise orthodoxe. Quand il existe des projets de lois qui peuvent influer sur les pratiques de l' Eglise, il n'est pas déraisonnable de penser que l'Église cherche à exprimer ses préoccupations, et il n'est pas déraisonnable de penser que les représentants du peuple sollicitent les vues de l'Église en la matière alors qu'ils élaborent des lois particulières.
 Il ne s’agit pas de donner à l'Église le dernier mot en la matière, mais d'entendre son point de vue. Par exemple, il a été rapporté par le Cyprus Mail qu’un projet de  loi précédent requerrait des prêtres pour assurer des offices de pompes funèbres indépendamment de savoir si ce serait pour l'inhumation ou la crémation. 
Cela aurait été une mauvaise loi. Elle aurait forcé l'Église à défier ouvertement les lois de l'État, puisque il est interdit aux prêtres orthodoxes de célébrer des offices funéraires pour les personnes qui doivent être incinérées. On peut aussi voir cela comme une pratique raisonnable de l'État, puisque l'État après avoir entendu les points de vue de l'Église peut alors faire en sorte que des lois existent qui pourraient mieux protéger les souhaits de ses citoyens en la matière. Ces avantages peuvent être vus dans le fait que l'incarnation actuelle de cette loi en ce qui concerne la crémation nécessite l’autorisation écrite expresse de la personne décédée pour être incinéré après sa mort. La famille ne peut donc pas aller à l'encontre des souhaits de la personne, et donc les priver d'un enterrement orthodoxe, simplement parce qu'ils veulent économiser de l’argent. 
Tout comme il ne serait pas déraisonnable pour un Etat laïque d’inviter les journalistes et les éditeurs à exprimer leurs points de vue quand il a été élaboré des lois concernant les procès en diffamation, la censure, ou toute autre question qui pourrait entraver les médias pour exercer leurs fonctions. On ne peut pas considérer que la République de Chypre est déraisonnable, ni qu’elle se soumet simplement au clergé chaque fois qu'elle cherche à entendre le point de vue de l'Eglise sur les questions qui sont aussi pour l'Eglise d'un intérêt vital. En fait, les représentants agissent de façon tout à fait raisonnable . 
Nichalas, prêtre de l'Eglise orthodoxe grecque d'Amérique vivant à Chypre
(version en français par Maxime le minime de la source)
Read More!

Des icônes dérobées saisies par le gouvernement néerlandais retournent à Chypre


Le gouvernement néerlandais a saisi quatre icônes volées à un monastère dans le nord de Chypre et les remettra aux autorités chypriotes, selon Walk of Truth, une organisation qui milite pour la préservation du patrimoine culturel. "Les Pays-Bas devraient être félicités pour cela", a déclaré Tasoula Hadjitofi, fondateur du Walk of Truth. Les icônes du 16ème siècle dépeignant les quatre apôtres, évalués à environ 200.000 dollars, ont été prises depuis le monastère médiéval Antiphonitis en 1975. Les efforts juridiques de l'Eglise de Chypre pour récupérer les icônes ont échoué en 2002 après sept ans. Un changement dans la législation néerlandaise en 2007 a ​​permis au gouvernement de saisir les œuvres d'art. Une icône du 16ème siècle représentant Saint-Marc, l'un d'une série de quatre icônes dérobées dans un monastère du nord de Chypre lors l'invasion turque en 1974. 



Le gouvernement chypriote dit que pas moins de 100 églises orthodoxes et grec-arméniennnes dans le nord de Chypre ont été pillées ou saccagées après l'invasion turque de 1974. Il estime que plus de 15.000 icônes sont manquantes. Certains objets ont été récupérés en Europe occidentale et aux États-Unis. Les quatre icônes des saints dérobées ont été achetées par un couple de Néerlandais âgé à un concessionnaire arménien qui  visitait leur maison à Rotterdam. Lorsque le couple a essayé de vendre aux enchères les icônes dans les années 1990, les employés de Christie international ont averti  qu'elles avaient pu être volées. Les oeuvres ont été découvertes dans l'appartement de Munich d'Aydin Dikmen, un marchand d'art d'origine turque, en 1997. Elles furent alors évaluées à 30 millions de marks (17 millions $), s une mosaïque arrachée du mur de l'église Kanakaria de 6thcentury et une fresque de l'église Antiphonitis faisaient aussi partie du lot. (source)







Tasoula Hadjitofi (1959) est née à Famagouste, Chypre. En 1974, elle et sa famille ont été forcés de fuir leur domicile en raison de l'invasion turque de Chypre et le déclenchement de la guerre. Après ses études en informatique au Royaume-Uni, elle est devenue entrepreneur aux Pays-Bas. Elle a créé sa propre entreprise, Octagon Professionals International BV, spécialisée dans la fourniture de services informatiques et de personnel professionnel à des clients dans toute l'Europe et en Asie. Tasoula est surtout connue pour son travail dans la lutte contre le trafic d'art à travers le monde. En 1987, Mme Hadjitofi a été nommée consul honoraire de Chypre aux Pays-Bas. Tandis qu'elle à ce poste,  des marchands d'art lui ont proposé d'acheter des objets volés dans sa Chypre natale (pendant et après la guerre.) Cet incident l'a incitée à lancer une recherche sur le trafic d'art qui l'a conduite à une lutte de plus de 27 ans passant par les marchands, les détectives et les avocats, pour récupérer le patrimoine culturel et religieux pillé dans sa patrie. Cette initiative a abouti à l'impulsion et la coordination de la "Case Munich," de 1997 à des opérations d'infiltration des plus importants trafics d'art de l'histoire européenne. Cela a abouti à la conclusion (découverte) de 5000 objets cachés dans des doubles plafonds, de faux planchers, et des planchers dans les appartements de Aydin Dikmen, un archéologue turc vivant à Munich. À ce jour, les objets restent sous la garde de la police bavaroise bloqués dans les procédures judiciaires. En 2010, elle fonde Walk of Truth, une organisation non-gouvernementale dont la mission est de sensibiliser à l'importance de la préservation du patrimoine culturel dans les zones de conflit.










Read More!