Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...

La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

L'ÉGLISE DE CHYPRE SAISIT LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME AU NOM DE L'ÉGLISE UKRAINIENNE





Tout comme Sa Béatitude l'archevêque Chrysostome de Nouvelle Justiniane et de Chypre a pris l'initiative d'essayer de résoudre la crise en Ukraine, l'Église chypriote prend l'initiative de défendre légalement le clergé souffrant et fidèle de l'Église canonique ukrainienne.

L'Eglise a lancé la collecte de signatures en Europe pour porter plainte devant la Cour européenne des droits de l'homme en faveur de l'Eglise dirigée par Sa Béatitude le métropolite Onuphre de Kiev et de toute l'Ukraine, a déclaré Son Eminence le métropolite Isaïe de Tamasos lors des événements à Kiev hier en l'honneur du cinquième anniversaire de l'intronisation du Métropolite Onuphre comme Primat, rapporte le Département des relations extérieures de l'Église ukrainienne.

Le Métropolite Isaïe n'était qu'un des nombreux hiérarques qui ont pris la parole pour défendre le Métropolite Onuphre et l'Église canonique pendant les célébrations.

"Nous, pour notre part, poursuivons notre lutte et commençons à recueillir des signatures de toute l'Europe pour faire appel à la Cour européenne des droits de l'homme afin de rétablir la justice," a expliqué le Métropolite Isaïe dans son discours qu'il a lu après la Divine Liturgie, au président Vladimir Zelensky et au gouvernement ukrainien.

"Des milliers de citoyens ukrainiens orthodoxes ont été expulsés de leurs églises et subissent la persécution et la violence de leurs concitoyens. Nous, orthodoxes du monde entier, et en particulier les peuples orthodoxes européens, sommes très préoccupés par ces violations des droits religieux de l'homme qui sont commises en Ukraine contre nos frères."

Plus de 200 paroisses ont été illégalement forcées à entrer dans l'"Église orthodoxe d'Ukraine" (OCU) depuis janvier. Alors que le primat de l'OCU, "le métropolite" Epiphane Doumenko, continue de mentir sur cette réalité, proclamant que toutes les paroisses ont été volontairement transférées par amour, Siméon Chostatsky, l'ancien hiérarque canonique de Vinnitsa qui a rejoint la structure schismatique en décembre, a reconnu que les églises sont bien saisies dans l'Eglise canonique et que les fidèles canoniques ont raison de défendre leurs lieux saints.

L'Église chypriote proteste contre ces persécutions contre l'Église canonique ukrainienne et contre des millions de chrétiens orthodoxes dans le monde, a ajouté le Métropolite Isaïe dans son discours. "Nous sommes tous membres de l'unique Corps du Christ notre Dieu. Et quand un membre du corps souffre, tous les membres de ce Corps ressentent de la douleur ", a dit le hiérarque chypriote.

De telles violations dans un État qui se considère démocratique, comme l'Ukraine, devraient être impossibles, a dit le Métropolite Isaïe, appelant ainsi le Président " à entendre notre voix et à corriger cette injustice ". Que toutes les Eglises soient rendues à leurs propriétaires orthodoxes légitimes et que chacun serve son Dieu dans un esprit de liberté et de respect des droits de l'homme, sans interférer dans la foi des autres".

Il s'est également dit confiant que le président Zelensky, en tant que " personne démocratique qui aime son peuple, fera tout ce qui est juste et correct pour que les Ukrainiens voient leur président comme un père et un défenseur de leurs droits ".

Le Métropolite Isaïe était également à Kiev en juillet 2017 pour la fête de Saint Antoine des Grottes de Kiev. Il a exprimé le même sentiment à l'époque, en disant : "Le Corps du Christ est un, et quiconque est relié au corps du Christ est relié à Lui. Je dois dire que quiconque est en union et en unité avec l'Église orthodoxe ukrainienne [du Métropolite Onuphre] est en union avec nous. C'est la seule église canonique d'Ukraine."

Le discours de Son Éminence le Métropolite Nikiforos de Kykkos, également de l'Église chypriote, au Métropolite Onuphre a également été lu pendant les célébrations. Il a souhaité à Sa Béatitude beaucoup d'années et de diligence dans le service du troupeau ukrainien en ces temps difficiles et a souligné que l'octroi de l'autocéphalie ne doit pas être une action unilatérale d'une Église locale, réalisée par des moyens non canoniques.

"Nous croyons fermement que seul un Concile œcuménique pan-orthodoxe ou le consentement unanime de tous les primats des Églises autocéphales orthodoxes locales est l'organe canonique de toute Église autocéphale (pour l'autocéphalie d'Église)," écrit le Métropolite Nikiforos.

Dans un communiqué publié plus tôt en février, le Métropolite Nikiforos a déploré la manière précipitée avec laquelle la nouvelle église ukrainienne a été créée et octroyée l'autocéphalie et a déclaré qu'il est impossible d'être en communion avec les schismatiques non-ordonnés. Il a ajouté que le patriarche Bartholomée avait promis un jour de ne pas faire exactement ce qu'il avait fait en Ukraine - reconnaître les schismatiques ukrainiens et leur accorder unilatéralement l'autocéphalie.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Read More!

Le métropolite de Kykkos sur l'octroi de l'autocéphale en Ukraine


Le métropolite de Kykkos (Église de Chypre) : « Les agissements anti-canoniques en Ukraine menacent l’orthodoxie universelle




« Nous vous souhaitons du fond du cœur de nombreuses et bonnes années afin que vous continuiez votre ministère avec amour fraternel pour le bien du troupeau de la terre ukrainienne qui est amie et partage la même foi, elle qui en ces jours subit de dures épreuves en raison d’actes extérieurs illégaux qui violent la tradition canonique éternelle de notre Église orthodoxe, ayant pour résultat non pas l’unité de l’Église locale d’Ukraine, mais sa désintégration catastrophique ». Ces agissements, selon le hiérarque « ont une influence malheureuse non seulement sur l’unité de l’Église locale d’Ukraine, provoquant un schisme destructeur, menaçant tout le corps de l’Orthodoxie universelle, pour la plus grande satisfaction de ses ennemis ». Le hiérarque rappelle que l’autocéphalie « doit être octroyée conformément à nos saints canons et notre tradition ecclésiale orthodoxe séculaire, et non par des actes unilatéraux et arbitraires, qui dès le début sont anti-canoniques, et comme tels nécessitent un remède canonique. Nous croyons fermement que seul un Concile œcuménique panorthodoxe ou l’accord unanime de tous les Primats des Églises orthodoxes locales autocéphales constitue l’organe canonique d’octroi de l’autocéphalie à une Église».

Source

Read More!

Le statut de deux bases militaires britanniques sur l’île de Chypre


L’occupation par des bases militaires britanniques dans la République de Chypre est décriée par le gouvernement. À dr., le ministre de la Justice chypriote, Costas Clerides.
L’occupation par des bases militaires britanniques dans la République de Chypre est décriée par le gouvernement. À dr., le ministre de la Justice chypriote, Costas Clerides.
«La décision de la Cour internationale de justice est un ‘legal tool’ qui peut être utilisé par le gouvernement chypriote pour négocier le statut de deux bases militaires britanniques sur l’île de Chypre.» Ce sont là les propos de Costas Clerides, Attorney General de Chypre, après l’avis consultatif rendu à La Haye, aux Pays-Bas, au sujet de la souveraineté des Chagos, lundi.
La République de Chypre, située sur l’île de Chypre, dans la Méditerranée, a un différend avec les Britanniques au sujet de la présence de deux bases anglaises sur son territoire, soit Akrotiri et Dhekelia, qui font partie du British Overseas Territory. (BOT). Lors de l’Indépendance, obtenue en août 1960 des Britanniques, un accord a été signé entre la Grèce, la Turquie et le Royaume-Uni pour qu’il y ait un seul pays sur l’ensemble de l’île.
Sauf qu’en juillet 1974, la Turquie occupe militairement la partie nord de l’île (38 % du territoire), à majorité turcophone, créant une partition du pays. Cela a depuis donné une «République turque de Chypre du Nord» non reconnue par la communauté internationale mais uniquement par la Turquie. Le territoire restant (62 %) est connu comme la République de Chypre, auquel il faut cependant soustraire 3,7 % de superficie, qui est occupée par les casques bleus des Nations unies (la ligne verte, qui sépare le Nord turcophone du Sud chypriote), et aussi, les deux bases militaires britanniques sur l’île.
Read More!