Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Le Saint Monastère de la Panagia Apsinthiotissa à CHYPRE

Le Saint Monastère de la Panagia Apsinthiotissa, situé dans un paysage de rêve sur les flancs verts de la montagne de Pentadaktylos, était une dépendance du monastère du Saint-Sépulcre de Jérusalem . Il est  désormais depuis 1974 sous occupation turque 



Le monastère a été construit en 1100 et il était considéré un des joyaux des complexes byzantins importants de Chypre mais après l'invasion turque en 1974,  il  a été pillé par les trafiquants turcs et laissé aux ravages du temps. Ils ont tout pillé, et même les fresques en ont été extraites des murs pour être vendues. On en a récemment identifié lors d'une vente en Allemagne. Dans ce lieu jadis sacré, on peut malheureusement maintenant constater avec consternation et horreur toutes sortes de déchets incongrus et d'excréments d'animaux qui jonchent le sol ainsi que des graffiti blasphématoires qui recouvrent les murs…



Selon la tradition locale, le monastère a pris son nom d'un buisson, l'absinthe, qui obturait l'ouverture de la grotte, dans laquelle un moine avait caché une icône miraculeuse de la Toute Sainte pour la sauver de la fureur destructrice des iconoclastes.
Des années après, avec la restauration des icônes, les résidents de la zone environnante ont vu une étrange lumière très brillante qui émanait de la montagne... ils ont alors trouvé l'icône et construit le monastère. Depuis le monastère est connu  comme le monastère de l'absinthe (Apsinthiotissa)  ou simplement Psithia. Le monastère connut alors une grande fortune, puis il est devenu sous la domination ottomane, une dépendance de Jérusalem et une partie du monastère de Saint Chrysostomou Koutsovendis, qui était l'exarchat central officiel du Saint-Sépulcre à Chypre. 



  


(version  française par Maxime le minime de la source)

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire