Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

St Tikhon l'évêque d'Amathonte à Chypre


St Tikhon l'évêque d'Amathonte à Chypre fêté le 16 Juin 
Saint Tikhon, évêque d'Amathonte  est né dans la ville d’Amathus sur l'île de Chypre. Ses parents ont élevé leur fils dans la piété chrétienne, et lui ont enseigné la lecture des livres sacrés. On rapporte que le don de thaumaturge apparut déjà chez St Tikhon alors qu'il était tout jeune. Son père était le propriétaire d'une boulangerie, et quand il laissait son fils seul dans la boutique, le saint jeune homme donnait du pain gratuitement à ceux qui en avaient besoin. Apprenant cela, son père se mit en colère car il craignait que son fils ne ruine son négoce, mais le fils dit qu'il avait lu, dans les Écritures, qu’en donnant à Dieu on reçoit au centuple. «J’ai rendu à Dieu le pain qu'Il avait Lui-même donné. Donner aux pauvres c'est donner à Dieu» dit l'enfant, et il persuada son père d’aller à l'endroit où le grain était stocké. Avec étonnement le père vit que le grenier, qui était auparavant vide, était maintenant rempli à craquer de blé. Dès lors le père n'empêcha plus son fils de distribuer du pain aux pauvres. Un certain jardinier avait rapporté des sarments de sa vigne. St Tikhon les rassembla, les planta dans son jardin et pria le Seigneur que ces branches puissent prendre racine et produire des fruits pour la santé des personnes. Le Seigneur au vu de la foi du jeune homme l’exauça. Les branches prirent racine, et leurs fruits eurent un goût particulier et très agréable. On les utilisa au cours de la vie du saint et après sa mort pour faire du vin destiné au mystère de la Sainte Eucharistie.

 Le clergé de l'église reçut en son sein le pieux jeune homme et le fit lecteur. Plus tard, Mnemonios, l'évêque d’Amathonte l’ordonna diacre. Après la mort de Mgr Mnemonios, St Tikhon à la demande de tous fut jugé digne d’être choisi comme évêque d’Amathonte.  C’est Saint Épiphane, évêque de Chypre (12 mai), qui présida l’office. 

 St Tikhon travailla avec zèle pour éliminer les restes de paganisme à Chypre ; il fit détruire un temple païen et travailla à la propagation de la foi chrétienne. Le saint évêque était généreux, ses portes étaient ouvertes à tous, et il écoutait et répondait avec amour à la demande de chaque personne venue à lui. Ne craignant ni les menaces ni les tortures, il a fermement et courageusement confessé sa foi devant les païens. 

 Dans l’office à St Tikhon, il est indiqué qu'il avait prédit le moment de sa mort, survenue en l'an 425. Le nom de Saint-Tikhon d’Amathus a été grandement honoré en Russie. Des temples dédiés au saint ont été construits à Moscou, à Nijni-Novgorod, à Kazan et d'autres villes. Mais il a été particulièrement vénéré dans le diocèse de Voronej, où il y eut trois hiérarques qui se succédèrent sous le nom du saint hiérarque d’Amathus: St Tikhon I (Sokolov) (+ 1783 13 août), Tikhon II (Yakoubovski, jusqu'en 1785) et Tikhon III (Malinine, jusqu'en 1788). (version française par Maxime le minime de la source)

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire