Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Les Kalikantzaroi




       Les Kalikantzaroi sont petits démons ou lutins qui viennent sur la terre pendant douze jours à compter de Noël jusqu’à l’Épiphanie. Ils ne sont pas censés commettre un quelconque grave dommage à l'humanité autre que la réalisation des blagues coquines. Les crimes qu'ils commettent sont généralement assez mineurs comme chevaucher sur le dos d’une personne, ou éteindre les feux.
       L'histoire la plus répandue des Kalikatzaroi est l '«Histoire de l'Arbre de la Vie." L'arbre de la vie est considéré comme la base du monde, «La fondation sur laquelle le monde est construit " si l'arbre est abattu ce sera la fin du monde. On peut rencontrer des Kalikatzaroi pendant toute l'année occupés à essayer de couper l'arbre de la vie pour l’abattre et mettre fin au monde. Lorsque les Kalikatzaroi ont presque réussi dans leur besogne et que le monde n’est soutenu que par une brindille, Noël arrive. Les Kalikatzaroi descendent alors à terre et s’enfuient en courant pour provoquer leur méfait.


       Les Kalikatzaroi arrivent avec leur chef Koutsavli qui monte sur un cheval boiteux la veille de Noël. Lorsque les Kalikatzaroi voient le prêtre qui commence la bénédiction des eaux de l’Épiphanie leur méfait arrive à son terme alors ils courent vers les profondeurs de la terre dans un mouvement de panique. De retour dans les profondeurs de la terre, ils ont la mauvaise surprise de constater que l'arbre de vie s'est revivifié. Les Kalikatzaroi alors recommencer leur besogne d'abattre l'arbre une fois de plus, et la même chose leur arrive année après année…
          Dans le passé, Kalikatzaroi ont été utilisés principalement comme un conte de fées pour effrayer les petits enfants. Bien qu'ils aient été censés commettre des farces telles que mettre la pagaye dans une maison quelques-unes de leurs farces ne sont pas toujours mauvaises. A Chypre des "loukoumades" (un genre de beignets grecs épicé avec un clou de girofle et de la cannelle dans un sirop de miel) seraient jetés dans les maisons uniquement pour être attrapés par les enfants.


Vous pouvez toujours tester cette recette :

Ingrédients :

250 g de farine
1 sachet de levure sèche de boulanger
1 c. à. S. de miel
2 verres d’eau

Huile pour la friture

Nappage avec du miel et des graines de sésame grillées

Mélanger la farine et la levure, ajouter peu à peu l’eau tiède jusqu’à obtention d’une pâte épaisse (texture d’une mayonnaise épaisse). Faire lever la pâte jusqu’à ce qu’elle double de volume. Pour faciliter cette étape, vous pouvez placer le saladier de pâte dans votre four allumé au plus bas (45/50°).
Lorsque la pâte est prête, faire chauffer l’huile de friture dans une sauteuse assez profonde. Verser de petites quantités de pâtes à l’aide d’une petite cuillère dans l’huile très chaude, laisser dorer d’un côté puis retourner les beignets. Les égoutter sur du papier absorbant puis les tremper dans le miel légèrement chauffé (pour qu’il soit plus fluide, avant de les recouvrir de sésame grillé préalablement à la poêle.

ou celle-ci :





Ingrédients 

500g de farine
1 sachet de levure
eau
Une pincée de sel
huile (pour la friture)
Sirop
350g de miel
300g de sucre
220g d’eau
cannelle

Préparation 
Mélangez la farine et le sel. Y faire un puits et mettre au centre la levure délayée dans un peu d’eau tiède.
Mélangez et rajoutez de l’eau si besoin pour obtenir une pâte épaisse.
Battez longuement cette pâte au fouet. Laissez-la reposer dans un endroit chaud. (La pâte va doubler de volume et faire des bulles).
Faites chauffer de l’huile dans une poêle et formez des boules de pâtes en utilisant 2 cuillères mouillées.
Une fois cuits et dorés, sortez les loukoumades de l’huile et déposez-les sur du papier absorbant.
Préparez le sirop en mélangeant les ingrédients à feu doux pendant environ 5 minutes.
Servez les loukoumades chauds avec le sirop et saupoudrez de cannelle.

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire