Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...

La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Une exposition de photos offre un aperçu rare de Chypre du passé


Bouli Hadjioannou



Plus de 500 photographies offrant un panorama de Chypre du passé seront exposées à Nicosie plus tard ce mois-ci.

L'exposition fait suite à l'acquisition des archives photographiques personnelles de Camille Enlart, archéologue et historienne de l'art française, par la Fondation du Musée des Costas et Rita Severis, Centre d'arts visuels et de recherche (CVAR).

Peut-être l'archive la plus importante de Chypre médiévale, ces photographies décrivent les monuments, la topographie et les scènes de la vie quotidienne sur l'île en 1896-1911.

Sur la base des conclusions de ses visites, Camille Enlart a écrit le célèbre livre "L'Art Gothique et la Renaissance en Chypre" (1899) qui a été traduit en anglais par Sir David Hunt et publié sous le titre "L'art gothique et la Renaissance". à Chypre en 1987.

Les archives ont été assemblées lors des missions d’Enlart à Chypre en 1896 et 1901 et consistent en 543 photographies, dans des albums de la période aux coins en demi-vélin. Parmi celles-ci, 470 photographies sont signées, montées sur du papier fort et portent des inscriptions manuscrites d'Enlart lui-même au verso.

Quinze autres photographies ont été remises à Enlart par des amis et des collègues tels que Mavrokordato, le capitaine Young, Tano, Luigi Baldassarre, Bellamy, Berthaud, E Deschamps et le comte Jean de Kergorlay. La collection comprend également 28 photographies non signées.

Les archives offrent un panorama de la Chypre médiévale avec des illustrations de monuments, dont beaucoup ont été détruits au XXe siècle et pour lesquels ces photographies restent le seul témoignage visuel. De plus, il y a des scènes de la vie quotidienne dans les villes et villages de Chypre de 1896, par exemple le bazar de Nicosie, la foire de St Barnabas, les vendeurs de thym, etc.

Dans la mesure du possible, les monuments ont été rephotographiés, c'est-à-dire récemment pris dans la même perspective.



Les archives ont été achetées aux enchères en France. L’acquisition a été rendue possible grâce au soutien généreux des amis de CVAR venus de l’étranger et de la région: le petit-fils du grand homme, Christian Enlart, qui estimait que ces archives devraient revenir à Chypre et plus particulièrement au Centre des arts visuels et de la recherche, le Dr Ayla. Gurel, le Dr Marios Sarris et d’autres qui souhaitent rester anonymes.

"Le Centre d'arts visuels et de recherche est fier d'avoir de tels supporters et lui est très reconnaissant", a-t-il déclaré dans un communiqué de presse précisant les détails de l'exposition, qui restera ouverte du 15 octobre au 22 décembre, du mardi au dimanche 9h30. 17h00

Entrée: 5 €

Des programmes éducatifs gratuits seront proposés aux enfants des écoles primaires et des visites guidées aux étudiants des écoles secondaires.

L'exposition est parrainée par les services culturels du ministère de l'éducation, l'OPAP et les subventions EEA & Norway

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Publier un commentaire