Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Saint THYRSE, évêque de KARPASIAS, ermite et thaumaturge




Près du village de Gialousa de la péninsule de Karpasia, au nord-est au bord de la mer, se trouve la petite église de Saint Thyrse. Selon la tradition locale, Saint Thyrse qui est aussi communément connu sous le nom de Saint Thérissos, a vécu en ascète en ce lieu. Ce saint nommé évêque de Karpasia, démissionna de sa chaire épiscopale préférant vivre une vie ascétique, et se rendit à l'endroit où son église se trouve à nos jours. Ayant trouvé une grotte, il s'y installa.
Tout près se trouvait une source qu’il utilisa pour boire. mais le débit de celle-ci diminuait considérablement au cours des mois d'été. Pour cette raison, le Saint décida alors de creuser la source d'eau pour l’agrandir. Depuis la dormition de ce Saint, cette eau est considérée comme de l'eau bénite.

Il ne subsiste aucune biographie authentique du Saint. Certains croient qu'il était d'origine chypriote et l'évêque de Karpasia, tandis que d'autres croient qu'il a été l'un des évêques étrangers qui étaient dans le groupe des «trois cents» saints chrétiens Alamans qui vinrent de Palestine à Chypre et vécurent en ascètes dans diverses parties de l'île. Cependant, toutes ces questions ne sont pas importantes. Ce qui est important est la façon dont il a vécu sa vie, son altruisme, son indigence, sa pauvreté, son aversion pour la richesse et les plaisirs de la vanité frauduleuse de ce monde. Ce qui est important c'est son humilité et son espérance et sa foi en Dieu seul, mais aussi la sainteté et la gloire qu'il a reçu de Lui.


Saint Thyrse a fait beaucoup de miracles dans son église, il avait particulièrement le don de guérir les verrues des mains et des pieds et de nombreuses personnes en bénéficièrent, grâce à l'eau bénite avec laquelle ils se lavaient. Il y a une coutume qui veut que quand quelqu'un met de l'eau bénite du Saint sur son corps, il doit alors descendre en dessous de l'église à la mer et se laver dans l'eau salée, car c'est la seule façon dont le Saint permet que son eau sainte fasse effet. Si quelqu'un apporte son eau bénite à une personne malade, il n’obtient pas de miracle. La raison en est peut-être que les croyants sont ainsi incités à visiter l'église du Saint.
L'église de Saint Thyrse est actuellement occupée par l'armée turque. Avant 1974, dans le village de Gialousa, il y avait une énorme fête pour la fête du Saint.



La mémoire de Saint Thyrse est célébrée le 23Juillet. 

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire