Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Chrysostome II : des experts étrangers doivent rédiger le projet pour Chypre

28/8/2010

FAMAGUSTA GAZETTE / PHOTO : CY-STOCK.COM

L'archevêque de Chypre Chrysostomos II a souligné vendredi que la Turquie prend ses distances vis à vis du principe d'une solution fédérale pour Chypre, et que cela devrait probablement être signalé. Il a réitéré la position de l'Église à savoir que des experts étrangers devraient être appelés pour élaborer un projet de solution.

L'archevêque s'exprimait à l'issue d'une réunion avec le vice-Premier ministre belge et ministre des Affaires étrangères Vanackere Steven, qui avait préalablement rencontré le chef de la délégation pour les négociations UE Leopold Maurer et Chef de la Représentation de l'UE à Chypre Androula Kaminara.

L’Archevêque Chrysostome a dit qu'il a informé le fonctionnaire belge sur les positions de l'Église en ce qui concerne le problème de Chypre, en notant que la partie turque parle de« deux Etats, deux gouvernements et des deux peuples, ce qui n'est pas une base fédérale. »

«L'Église croit que nous ne pourrons pas parvenir à un accord [de cette manière] et qu’en vue de parvenir à un accord, nous devons désigner des experts indépendants, des constitutionnalistes, des sociologues, des historiens et des experts sur les questions turques en provenance de pays européens, qui respectent les droits de l'homme, qui travailleront dans les principes de l'UE et l'ONU », a-t-il dit.
L'archevêque a déclaré qu'«ils devraient travailler dans ce contexte pour présenter une solution fédérale, qui sera fonctionnelle pour être également viable», ajoutant que, «si nous ne travaillons pas dans cette direction, je crains qu’on ne trouve pas de solution que notre peuple puisse adopter. »Il a dit qu'il a expliqué à Vanackere que ces principes concernent les droits de l’homme. - (Kype)

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire