Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Chypre ou l’erreur qui tue...

 

Le plan de sauvetage de l’île peut-il marquer le début de la fin de l’euro ?

Alantico : La zone euro et le FMI sont parvenus à un accord pour sauver l'économie chypriote. Mais alors que le plan de sauvetage initial prévoyait un une aide de 17 milliards d'euros, le pays s'est vu accordé une aide effective de 10 milliards d'euros "seulement". Pour combler le "manque", une taxe de 6,7% sur les dépôts inférieurs à 100 000 euros et de 9,9% sur la tranche supérieure devrait être instaurée afin de rapporter un peu moins de 6 milliards d'euros. Le scénario de Chypre est-il un problème marginal ou un détonateur potentiel d'une crise beaucoup plus large ? La crise en zone euro peut-elle repartir de plus belle ? La zone euro a-t-elle commis l'erreur de trop ?

Mathieu Mucherie : Après de simples actes de délinquance juvénile (le coup d’état contre Papandréou, le "haircut" pseudo-volontaire sur la dette grecque qui a semé le doute partout, le coup d’État contre Berlusconi, etc), les autorités européennes passent à la criminalité organisée, du vol pur et simple, une taxation des dépôts, c'est-à-dire un acte de piraterie bolchevique que même Leonid Brejnev ne se serait jamais autorisé. C’est à la fois une attaque de diligence et une incitation totale pour un bank run géant qui fera passer l’affaire Lehman pour une aimable péripétie.
Même la Réserve fédérale de 1931 ou de 1932 n’est pas allée aussi loin dans la contraction monétaire absurde : rappelons que la zone euro souffre déjà de conditions monétaires hyper-restrictives depuis 5 ans, surtout à sa périphérie (taux trop hauts par rapport à la croissance du PIB nominal, primes considérables exigées pour les prêts industriels et commerciaux, monnaie trop chère face à la Lira turque, etc.), alors pourquoi en rajouter en attaquant la base monétaire, les dépôts ? C’est le cœur de la confiance (ou ce qu’il en reste) qui est visée, en plein cœur d’une récession, bravo. Et le tout pour soi-disant pénaliser des oligarques russes (croyez-vous sérieusement que ces gens là déposent moins de 100 000 euros où que ce soit ?). Les oligarques russes ont bon dos, ce sont les oligarques de Bruxelles et de Francfort qui sont coupable"

lire la suite ici

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire