Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Le premier office depuis 1957 en l'église d'Ayios Georgios Eksorinos dans la partie occupée de Famagouste


Des centaines de fidèles ont afflué à l'église médiévale d'Ayios Georgios Eksorinos dans la partie occupée de Famagouste hier, pour le premier office grec-orthodoxe en 56 ans, c'est le plus grand rassemblement de fidèles gréco-chypriotes dans un office qui s'est tenu dans les territoires occupés depuis 1974 .
Ayios Georgios Eksorinos, situé dans la ville fortifiée, avait été abandonné depuis 1957 en raison d'une flambée de violence inter-communautaire.

L'Officiant était l'évêque Vasilios de Constantia - Famaguste, en présence du maire Alexis Galanos et du conseil municipal. Dans son sermon, Mgr Vasilios a fait largement référence à un célèbre ouvrage de l'écrivain médiéval Leontios Machairas, qui avait fourni suffisamment de preuves du rôle de premier plan de la ville dans le développement de l'Eglise orthodoxe grecque à Chypre. Famagouste, a rappelé l’évêque, est appelée la «ville d’une église pour chaque jour » car 365 temples ont été construits dans ses murs. C’était , a souligné Mgr Vasilios, un centre financier et commercial de la région et c’est devenu un axe de l'évolution politique de l'île pendant une longue période, pendant et après l'époque médiévale.
Compte tenu de la série continue de conquêtes de Chypre par les chrétiens de différents dogmes Famagouste est marquée par de nombreux joyaux architecturaux d'importance historique, comme la cathédrale Saint-Jean où les rois de Chypre et de Jérusalem ont été couronnés, ainsi que Saint-Georges des Grecs.

 L' évêque de Famagouste a félicité les organisateurs pour leur initiative de rouvrir l'église pour la première fois depuis 1957 et a déclaré que « c'est le premier mais ce n’est pas le dernier office qui aura lieu ». Sur une base pratique et en dépit des difficultés politiques, la municipalité de Famagouste et un comité de l'Eglise ont pris la responsabilité d'organiser les offices sur une base régulière, avec la participation volontaire de la population locale qui veut voir une autre pièce rare du patrimoine culturel préservé et rendu à la vie religieuse.

 Ayios Georgios Eksorinos, une imposante structure d'influence architecturale évidente, a été construit au 14ème siècle, pendant la domination vénitienne et a été transformé en salle de concert. C'est l'une des églises les mieux conservées dans le nord occupé, mais elle nécessite cependant d'importants travaux de conservation, en raison des dommages causés par l'humidité concernant les icônes et les fresques .(source)

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire