Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Chypre : Khirokitia


Khirokitia (7e-6e millénaire avant J.C., réoccupé au 5è millénaire


JPEG - 88.7 ko
Khirokitia. Vue aérienne (photo Haggerty).


JPEG - 59.3 ko
Khirokitia. Plan général.

Situé au sud de l’île, l’établissement est installé sur les flancs d’une colline enserrée dans le méandre d’une rivière. Fouillé extensivement entre 1936 et 1946 par P. Dikaios (Département des Antiquités de Chypre), il a été repris, depuis 1976, par A. Le Brun et O. Daune-Le Brun (CNRS-Ministère des Affaires étrangères). 
Les recherches au sommet de la colline ont permis de reconsidérer l’extension, l’organisation et l’histoire de ce village, le plus important du Néolithique Pré-céramique Récent de Chypre. Elles ont conduit à comprendre ce site non plus comme un village organisé de part et d’autre d’une rue centrale, selon l’interpétation de P. Dikaios, mais comme un village fermé par des murs d’enceinte successifs.
Les travaux récents sur le flanc nord de la colline (2005-2008) ont révélé que le premier village, fermé par le mur 100, était beaucoup plus étendu (2,5 ha) que présumé. Ils ont aussi montré que le profond remaniement survenu au cours de son histoire correspondait à un repli et non à une extension de l’espace bâti : si, sur le flanc sud, le village sort effectivement de son cadre primitif et s’étend vers l’ouest, le flanc nord est, lui, en grande partie abandonné. Cette réorganisation n’entraîne toutefois pas de modification dans la conception de l’espace bâti, le secteur nouvellement occupé est à son tour fermé par un nouveau mur (284), lui-même abandonné à la fin de l’occupation du village.
Après une période d’abandon de plusieurs siècles, le site est réoccupé au Néolithique Céramique (5e mil. av. J.-C.), avant d’être définitivement abandonné. De cette réoccupation, il ne subsiste que de rares vestiges.
La richesse et la variété de la documentation recueillie permettent une multiplicité d’approches et son intérêt est d’autant plus vif qu’elle illustre l’aboutissement d’un long processus de colonisation et permet de suivre l’élaboration du Néolithique Pré-céramique chypriote avec ses spécificités propres, la mise en place des espèces cultivées, l’évolution de la faune, les transformations de l’environnement sous l’effet des impacts anthropiques. Le site est depuis 1998 inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.


Bibliographie
LE BRUN A (dir.) Fouilles récentes à Khirokitia (Chypre) : 3 volumes (1984, 1986 et 1994). Paris, E.R.C.LE BRUN A. et DAUNE-LE BRUN O. 2003. Deux aspects du Néolithique Pré-céramique Récent de Chypre : Khirokitia et Cap Andreas-Kastros, in GUILAINE J. et LE BRUN A. (éds) Le Néolithique de Chypre : 45-59. Supplément au Bulletin de Correspondance Hellénique 43. École française d’Athènes.

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire