Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

BREVE HISTOIRE de l'organisation de L'EGLISE DE CHYPRE








Les apôtres Paul et Barnabas ont fondé l'Église de Paphos en 46 après J.-C. Elle fut la première église chrétienne qui a été fondée par les apôtres. Plus tard Saint Heraclidius et l’évêque Epafras l’ont organisée  avec l'aide de l'apôtre Barnabé. Ils ont beaucoup contribué à la diffusion du Christianisme. Paphos, à cette époque, était la capitale de Chypre, l’Église de Paphos était si bien établie, qu'elle a participé au premier concile œcuménique, qui s'est tenu à Nice en 325 après J.-C., avec l'évêque Cyril ou Cyriacos, un écrivain bien connu. L’évêque de Paphos Ioulios a participé au second Concile œcuménique qui a eu lieu à Constantinople en 381, tandis que l'évêque de Paphos Saprikios fut du troisième concile œcuménique qui a eu lieu à Éphèse en 431 et a confirmé l'autocéphalie de l'Eglise de Chypre. 


A partir de  l'an 330  Chypre fut un district de Constantinople et le christianisme fut la religion officielle de l'île.

Jusqu’aux tremblements de terre dévastateurs de 332 et 342 qui  ruinèrent Paphos, l'évêque de Paphos était le métropolite de l'île. Après les tremblements de terre Salamine succéda à Paphos comme capitale de Chypre et l'évêque de Salamine fut déclaré  Métropolite. Malgré les catastrophes, Paphos se reconstitua à la fin du 4e siècle et l'église fut à nouveau bien organisée. Au cours de cette période, deux grandes églises chrétiennes ont été construites, la basilique de Saint-Kyriaki et la basilique de Panagia Limeniotissa.




En 653 les Arabes envahirent Paphos et restèrent jusqu'à 680. Au cours de cette période Paphos subit d'énormes désastres et les deux basiliques furent presque totalement détruites et converties en écuries. Lorsque les Arabes partirent, elles ont été reconstruites, avec beaucoup d'autres églises.
Pour les siècles suivants l'Église orthodoxe a continué d'exister, bien qu'il n'y ait pas de document écrit pour l'Eglise de Paphos.
En 1192, les Francs s’emparèrent de Chypre. Au cours de la période franque, l'Eglise orthodoxe a été persécutée et le siège épiscopal orthodoxe a été transféré à Arsinoé, Polis Chrysochous, pendant que Paphos était devenue le siège de l'Évêque latin.


Peristerona Church


En 1570, ce fut au tour de Turcs d’occuper Chypre. Tentant de donne à  leur occupation une suite pacifique, ils ont restauré la l’autocéphalie de l'Eglise de Chypre et à partir de la seconde moitié du 17ème siècle furent définitivement fixés l'archevêché de Chypre, ainsi que les trois diocèses de Paphos, Kition et Kyrenia. Plus tard y ont été ajoutés les diocèses de Limassol et Morphou.
Les évêques de Paphos, ainsi que l'archevêque de Chypre et les autres évêques et les hiérarques, se sont tenus aux côtés du peuple chypriote grec et lui a apporté son soutien pour surmonter toutes les difficultés auxquelles il a eu à faire face en raison des diverses occupations de l'île et maintenir leur identité nationale et religieuse à travers les siècles.






Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire