Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Le monastère de la Sainte Parascève à Vasilia

 


Le Monastère de Sainte Catherine du Sinaï,
situé en Egypte, a eu quatre annexes (terrains ou biens lui appartenant) en Chypre. Le premier et le plus important est le monastère de la Sainte Parascève (Vendredi Saint), situé au village de Vasilia dans la province de Kyrenia. Le deuxième est le monastère de La Toute Sainte Mère de Dieu Eleousa (la miséricordieuse), qui se trouve au milieu de la grande péninsule de Karpasia. La troisième était située dans le lit de la rivière Hapotami, entre le village de Kouklia et la forêt nationale de Ranti. La quatrième annexe fut découverte près de Psevdas, un village dans la province de Larnaca.



Le monastère de la Sainte Parascève, connu également comme le monastère de Vasilia, ou le monastère du Sinaï, a été le seul des quatre monastères appartenant au monastère du Sinaï, à Chypre, qui a survécu et a été en fonction jusqu’en 1974.




Au milieu du 19ème siècle, les moines trouvèrent une importante source près du monastère. Un d’entre eux, le hiéromoine Ambroise, était pour l'époque, un précurseur dans l'agriculture chypriote. Il possédait non seulement des livres sur l'agriculture, mais il les avait également étudiés et il avait appliqué ses connaissances dans sa pratique. Il construisit près de la source un château d’eau, en haut de la montagne, et créa tout un réseau de distribution de l’eau, de sorte que toutes les terres appartenant au monastère étaient irriguées en abondance, même dans les régions éloignées situées au pied de la montagne ou plus loin dans la plaine.



 De ce système de distribution de l'eau, le monastère tira des revenus importants.
 Après l'invasion turque en 1974, le monastère et ce système d'irrigation, ont été détruits sans pitié par les Turcs et aujourd'hui on peut les voir en ruines.

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire