Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Le monastère de ST ANASTASE au village de PERISTERONOPIGI (Famagusta) en territoire occupé par les Turcs

 


Le village de Peristeronopigi occupé par la Turquie a été édifié dans la plaine de la Mesaoria à 23 kilomètres au nord de la ville de Famagouste.




Saint Anastase vivait dans cette région et il est considéré comme le gardien du village. Saint Anastase a été l'un des 300 saints Alamans qui vinrent de Palestine à Chypre au cours du 12ème siècle. Le Saint vivait dans une grotte à l'extrémité nord du village de Peristeronopigi. Cette grotte est à l’origine du début de la vénération du saint de son vivant. Après sa mort, au cours du 15ème siècle une église a été construite en son honneur, qui, avec la création de cellules pour les moines, est devenue le cœur d’un monastère.






On entre dans l'église en descendant neuf marches et alors on peut voir une grotte creusée dans la roche, qui est enduite à la chaux et conservée en l’état jusqu'à présent. C'est un lieu étroit et recouvert d’un toit en voûte, soutenu en son milieu par une colonne de deux mètres de hauteur. La colonne a été posée sur la base d’une colonne corinthienne sur laquelle se sont appuyés les pieds des malades qui ont embrassé la colonne et tourné trois fois autour d'elle afin de guérir de leurs douleurs et névralgies.



Sur le côté sud de la grotte, sous une dalle de pierre a été découvert le tombeau de saint Anastase. Avant l'invasion turque, une icône du Saint avait été placée sur la dalle de pierre, avec les outils en bois qu’il utilisait pour le tissage des sacs. Ces outils sont censés avoir des propriétés thérapeutiques et ils étaient frottés sur la partie douloureuse du corps par ceux qui demandaient le secours du Saint pour guérir de leurs maux. La grotte, l'église et les cellules ont été encloses dans un grand espace carré dans lequel on pouvait voir des colonnes, des têtes d'animaux, des colonnes vertèbrales et une urne de pierre.



Une inscription dans l'Eglise montre que, par les soins de l'intendant du Monastère Leontios, et de l'iconographe et décorateur Filarete, l'église avait été pourvue d'une magnifique iconostase, et de diverses icônes sur les murs et les bancs. Après la mort de Leontios le gardien, en 1800, le monastère était occupé par un troupeau de moutons, chèvres, béliers, etc En 1875, le monastère de Saint Anastase ouvrit une école grecque, alors que jusque-là les enfants du village de Peristeronopigi allaient à l'école du village de Lefkoniko.




Au cours de la fête de la mémoire de Saint Anastase, le 17 Septembre, de nombreux pèlerins habitant les villages de la plaine de la Mesaoria et les villages de montagne des régions de Pitsilia et Marathasa déferlaient sur le village de Peristeronopigi pour honorer le saint.




En 1953, une nouvelle église, grande et resplendissante dédiée à Saint Anastase a été construite à côté de l'église médiévale du monastère.


Avec l'invasion turque de Chypre en 1974, les deux églises du monastère de Saint Anastase ont été profanées et pillées. Récemment, les portes volées du sanctuaire de l'ancienne église du monastère de Saint Anastase ont été découverts au Japon au Kanazawa College of Art. Aujourd'hui, le monastère d'Agios Anastase a été transformé en bergerie.



Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire