Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Le saint martyr SOZON le chypriote et sa grotte à Asprogia (Paphos )

Saint Sozon est un saint local de Paphos et un martyr de l'Eglise de Chypre, mais il est inconnu des biographes de vies de saints et pour cette raison ne figure pas dans le synaxaire. Toutefois, il est mentionné par le chroniqueur médiéval chypriote Leontios Macheras.




Selon Leontios Macheras, lorsque les Sarrasins envahirent Chypre au cours du 7e siècle, ils brûlèrent l'icône de la Toute Sainte au Monastère (probablement le monastère proche de la Panagia Chrysorroiatissa mais l'image de la Vierge Marie s’imprima miraculeusement à la surface d’une plaque de pierre de ce lieu. Cette image existait encore à l'époque de Macheras au 14ème siècle.
Saint Sozon était un jeune berger de Plakountoudin, une ville médiévale près du village de Asprogia à Paphos. Le jeune berger fut persécuté par les Sarrasins ; pendant sa poursuite, il fit tomber son pot à lait qui se brisa sur les rochers et le lait répandu y laissa une empreinte indélébile. Saint Sozon s’enfuit alors jusqu’à une grotte où il retrouva d'autres garçons qui s’y étaient réfugiés mais les Sarrasins les rejoignirent et provoquèrent un incendie dans lequel périrent tous les jeunes gens.



La grotte se trouve près du village de Asprogia dans le district de Paphos et est appelée "La Grotte de Saint Sozon". Elle est très grande, mais aujourd'hui il n'y a rien dedans depuis qu'elle a cessé d'être un lieu de culte. On dit que dans l'ancien temps de l'eau que l’on considérait comme bénite s’écoulait de l’entrée de la grotte. Selon la tradition, l'eau bénite de Saint Sozon guérissait l’urticaire. Toutefois, aujourd'hui, on ne trouve plus trace d'eau là-bas. Une source existe bien mais elle se trouve dans une grotte beaucoup plus petite, située dans le lit de la rivière, sous la grande caverne. Dans l’ancien temps également les fidèles avaient l’habitude d’accrocher leurs vêtements sur les buissons sauvages près de la grotte afin d'être guéris. Dans le lieu où le Saint fut martyrisé, en face de la grotte et au-dessus de la rivière, on a édifié une église qui lui a été dédiée quand, des années plus tard, on découvrit les reliques du martyr qui y furent conservées, étant considérées comme miraculeuses. Les ruines de l'église de Saint Sozon peuvent encore être vues à Asprogia. Les saintes reliques de Sozon sont conservées au monastère de Machairas et au Monastère de Chrysorrogiatissa.
La mémoire de Saint Sozon est célébrée le 7 Septembre.
(version française de Maxime Le minime d'après Noctoc)

Share this post!

Bookmark and Share

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire